Création d’entreprise : qu’est ce qu’une durée d’amortissement ?

Publié le : 14 février 20224 mins de lecture

La durée d’amortissement d’une immobilisation est fonction de la nature du bien et de son type. Théoriquement, la durée de vie d’un bien correspond à la durée de son amortissement. Autrement dit, lors de la création d’entreprise, elle correspond aussi à sa durée d’utilisation effective au sein d’une société. Plus le temps avance, plus le bien perd de sa valeur. On peut optimiser le résultat comptable si on choisit bien sa durée d’amortissement. De même, on peut diminuer le résultat fiscal imposable grâce à un bon choix de durée d’amortissement. Zoom sur l’impact de la durée d’amortissement des biens lors de la création d’entreprise.

La durée d’amortissement : en quoi consiste-t-elle ?

La répartition de la durée d’amortissement correspond au temps d’utilisation normale d’un bien. Elle se détermine par les usages professionnels. L’amortissement est utilisé afin de faire un constat de la perte de valeur du bien. En effet, la valeur du bien change au fil du temps. Et chaque immobilisation possède sa propre durée d’amortissement. En outre, plus un bien est utilisé régulièrement, moins il va durer, c’est-à-dire sa durée d’amortissement sera courte.

La diminution de sa valeur sera alors très rapide. Mais si le bien n’est pas utilisé d’une manière récurrente, la durée de son amortissement va s’étaler sur un temps plus long et la diminution de sa valeur sera plus lente. En cas d’amortissement total, la valeur comptable du bien est nulle. Cela ne veut pas dire que le bien n’a plus aucune valeur, mais il peut être revendu et constituer une plus-value.

La durée d’amortissement : respectant une référence fiscale

Une référence pour la durée d’amortissement usuelle d’un bien est publiée par l’administration fiscale. Il s’agit d’un tableau récapitulant des données afin de faire un calcul de la somme déductible sur les impôts. Cela est rendu possible grâce à un taux d’amortissement qui peut être linéaire ou dégressif. Ces types d’amortissements sont des méthodes de calcul de dépréciation de l’immobilisation. En amortissement dégressif, le prix du bien décroît considérablement tandis qu’en linéaire, les annuités sont régulières.

La durée d’amortissement : la tolérance de l’administration fiscale

Concernant les usages professionnels du bien, la tolérance de l’administration fiscale est de 20 % par rapport à la durée d’amortissement. Ce pourcentage a été déjà justifié quel que soit le type de bien. En ce qui concerne les biens d’occasion, on doit tenir compte de son état au moment de l’acquisition. Pour ce genre de bien, on applique l’amortissement linéaire à la progressive vue que l’estimation de la durée de vie sera évalué par vous-même.

Plan du site